Ville de PERONNE / Culture / Une Ville... / Ville de Mémoire

...de Mémoire

Péronne, Monuments, porte, bretagne,

La Porte de Bretagne
Vue d'ensemble

Péronne est une étape touristique qui recèle les témoins d'une très riche histoire. Á découvrir également grâce aux visites guidées de la ville : l'Office de Tourisme).

 La Porte de Bretagne

La Porte de Bretagne

La Porte de Bretagne

Avec le château médiéval, cette porte et les remparts qui l’entourent sont les derniers vestiges des fortifications de Péronne.
Ville frontière entre France et Flandre espagnole pendant des siècles, Péronne était entièrement fortifiée jusqu'au début du XXe siècle. On ne pouvait y accéder qu’en franchissant une porte munie d’un pont-levis surplombant le réseau de marais et d'étang qui entourait la ville. Au cours de la Première Guerre Mondiale, la Porte de Bretagne subit de très gros dommages.

Le Monument aux Morts

Monument aux Morts

Le Monument aux Morts

Dédié aux victimes civiles et militaires de la ville de Péronne, ce monument, présentant une femme dressant le point au-dessus du corps d'un soldat mort, est connu de par le monde comme celui de "La Picardie maudissant la guerre". Construit en 1926, on lui adjoindra en 1948 une stèle en bronze dédiée au Commandant Louis Daudré, maire de Péronne tué à la tête de ses troupes lors de la Campagne de France de 1940.

Marie Fouré

Statue Marie Fouré

Marie Fouré

Héroïne de Péronne, elle symbolise la résistance des Péronnais et des Péronnaises lors du fameux siège de 1536 face à des milliers de soldats de Charles Quint. Deux statues en bronze furent édifiées en 1897 et 1928. Victimes des troupes allemandes, elles furent remplacées par une statue de pierre en 1996.

Le Marin Delpas

Le Marin Delpas

Le Marin Delpas
Jeune marin brestois, Jean Delpas participe avec son unité à la défense de Péronne en 1870-1871. Tué à sa pièce d'artillerie par les Prussiens, il est adopté par les Péronnais qui font de lui le témoin d'un siège cruel de 9 jours. Détruite en 1914-1918, sa statue de bronze sera remplacée par une statue de pierre en 1933, oeuvre du sculpteur Albert Roze.
L'Hôtel de Ville
De son illustre passé il conserve une façade du XVIIIe siècle (rue Saint-Sauveur) miraculeusement épargnée. La reconstruction de son aile gauche remonte à 1927 et celle de son aile droite à 1955.
Pour l'anecdote, pensez qu'on trouve encore à 6 m sous la mairie d'anciens cachots royaux qui remontent au XVIe siècle.
En plus des services municipaux, il abrite aujourd'hui des salles de réunion, notre bibliothèque municipale, et au 1er étage le Musée AlfredDanicourt, lien fort entre Péronne et son histoire.

L'Eglise Saint-Jean- Baptiste

Le Porche de l'Église.

Le Porche de l'Église.

De style gothique flamboyant, consacrée une première fois en 1525, l’Eglise Saint-Jean, marquée par les blessures de l’Histoire, mérite le surnom d’ "édifice martyr". Venez découvrir son histoire...

Le Monument australien

Monument Australien

Le Monument Australien

Péronne fut une ville martyrisée par les combats de la Première Guerre Mondiale. C'est par des troupes australiennes et néo-zélandaises que son quartier Mont-Saint-Quentin fut libéré en 1917.
Un premier monument en bronze y fut inauguré en 1925 par le Maréchal Foch, mais la sculpture ne survécut pas à la retraite des troupes allemandes en 1944. La statue actuelle date quant à elle de 1971.

Logo de la Ville de Péronne